La Kawasaki Z900 RS a été l’une des motos les plus remarquées du salon EICMA 2017. Les motards, généralement peu tendre avec les nouveautés, ont salué dans une quasi-unanimité cette machine néo rétro. L’article que j’ai écrit sur cette moto a aussi reçu des retours très favorables.

La Z900 RS est une machine qui rend hommage à la toute première Superbike de l’histoire grâce à son double arbres à cames par cylindre : la Kawasaki 900 Z1 sortie en 1973.

Comme on aime les «(très) belles machines », nous allons vous présenter une Kawasaki Z1 de 1973 « mise à jour » par le sorcier AC Sanctuary.

kawasaki Z1 900ccPrésentation d’AC Sanctuary

AC Sanctuary est une petite entreprise fondée en 1995 par Hiroyuki Nakamura. Le quartier général d’AC Sanctuary est situé à Edogawa dans la banlieue Est de Tokyo. Cette société emploie une vingtaine de personnes.

AC Sanctuary réalise des pièces « performance » comme les échappements en titane vendus sous la marque « Nitro Racing ».

Le préparateur ne magnifie que les 4 cylindres nippons des années 70 et 80, ce qui correspond à l’age d’or des superbikes venues du pays du soleil levant. AC Sanctuary a une forte affinité envers les Kawasaki et cela se ressent avec une forte proportion de préparations autour des motos conçues à Akashi.

La AC Sanctuary RCM-230 Kawasaki Z1

L’acronyme « RCM » signifie « Real Complete Machine », ce qui correspond à des motos reconstruites de A à Z dans le jargon de l’atelier tokyoïte. Tout est neuf à l’instar du circuit électrique. Notons que ces gros cubes d’antan sont réimportés des USA ou d’Europe car ils n’étaient pas officiellement commercialisés dans l’archipel.

Vous me direz : «  jusque là rien de spécial par rapport à un atelier de restauration classique comme on en trouve tant par chez nous ». Je vous répondrai,  « Vous avez parfaitement raison. », mais vous oubliez l’état d’esprit japonais qui recherche en permanence l’excellence.

Taxé hier avec condescendance d’occidentaux de « copieurs » aussi bien en automobile qu’en moto, les japonais ont dépassé « les maîtres ». De la même façon, on a crié au scandale lorsqu’ils ont produit leurs premiers whisky. Aujourd’hui, cet alcool produit au pays du Saké est l’un des plus réputé au monde !

L’enseigne tokyoïte actualise des motos parfois vieilles de plus de 4 décennies sans les dénaturer. Bref, AC Sanctuary évolue sur le fil d’un… Katana ! Ainsi et par respect de la chose passée, les motos qui sortent de l’atelier ne sont jamais repeintes aux couleurs d’époque.

Le sorcier nippon donne un coup de jeune aux quatre pattes de 1973 mais c’est surtout au niveau de la partie cycle que se concentre l’essentiel du travail. En effet, les performances des pneumatiques et des freins ont progressé de manière hallucinantes depuis la sortie de ces stars des années 70 et 80.

L’atelier dirigé par Nakamura monte ce qu’il existe de mieux en matière de pièces. Je vous laisse « déguster » la fiche technique de la Kawazaki Z1 RCM 230 qui illustre cet article et qui se trouve en bas de page.

kawasaki 900 z1 by ac sanctuaryLe gros du travail se porte sur la rigidification du cadre.

Cet élément a toujours été le point faible des japonaises des années 70 et 80 jusqu’à l’arrivée de la Suzuki GSXR. Il doit désormais encaisser des sollicitations encore plus importantes. Le chantier à ce niveau est donc colossal !
Le cadre reçoit des renforts et autres goussets qui sont soudés avec un outil qui empêche toutes déformations. Le cadre stock est d’ailleurs vérifié au laser afin de s’assurer qu’il n’a pas été déformé.

Son poids augmente de 6 à 8 kg selon les machines mais ce surpoids est en parti compensé en supprimant certaines sections et autres pattes qui ne sont pas indispensables. Les côtes de série sont identiques à celle du cadre d’origine.

Au niveau moteur, AC Sanctuary ne fait pas la course à l’armement. Il juge que ces 4 pattes sans assistance électronique ont, déjà comme le mentionne encore et toujours Rolls Royce pour leurs voitures, « une puissance suffisante ».

Kawasaki Z1 1973 Une bonne moto : c’est un bon cadre et un bon moteur !

Les parties cycles « 2.0 » concoctées par AC Sanctuary permettent d’exploiter le charme à jamais disparu des quatre pattes d’antan avec une sérénité et un agrément de conduite inconnus à l’époque.

AC Sanctuary, c’est tout à la fois le meilleur du passé et du présent réuni !

En cela, le préparateur nippon s’inscrit dans la continuité des artisans qui construisaient des Café Racers dans les sixties et qui qui greffaient en particulier le Twin vertical de la Triumph Bonneville dans le cadre « Featherbed » des Norton.

4 cylindres OHE moteur engine

Les AC Sanctuary conservent une allure old school pour les motos des seventies comme notre Z1 modèle 1973 du jour ou délicieusement désuètes pour les machines de la décennie suivante.

L’atelier dirigé par Hiroyuki Nakamura reçoit de nombreuses demandes d’achat de motos complètes (comptez environ 27 000 € ) ou de pièces depuis l’étranger. Il pense ouvrir une antenne aux USA et pourquoi pas y avoir le statue de constructeur. La chose semble plus difficile en Europe.

Fiche technique AC Sanctuary RCM-230 Kawasaki Z1

Moteur

  • Kawasaki Z1 1973 avec kit pistons JE +4mm
  • cylindrée : 1015 cc
  • puissance : 100 CV (82 CV origine)
  • Embrayage : kit Hydraulique Nitro Racing et maître cylindre radial Brembo
  • Carburateurs : 36mm Mikuni TMR
  • Echappement : Ligne Nitro Racing 4 en 1 tout titane

Partie cycle

  • Cadre : Série modifié par AC Sanctuary
  • Guidon : Daytona Seperate
  • Fourche : Öhlins FG424
  • Amortisseurs : Öhlins S36
  • Jantes : Oz Racing Piega forged aluminum 17 pouces
  • Pneu avant : Pirelli Diablo Rosso Corsa 120/70-17
  • Pneu arrière : Pirelli Diablo Rosso Corsa 180/55-17
  • Freinage avant : 2 étriers Brembo P4 30/34 pinçant 2 disques flottants de 310 mm
  • Bras Oscillant : AC Sanctuary
  • Frein arrière : Etrier simple Brembo disque Nissin

Divers
Peinture personnalisée : « American Dream »