Le Milwaukee Eight est le 9 ème moteur routierdans la longue histoire des Big Twin du constructeur américain. Ce bicylindre rompt tous rapports avec son prédécesseur, le Twin Cam né en 1998.

Le Milwaukee Eight se voit notamment coiffé d’un jeu de deux culasses à 4 soupapes d’ou son nom de « eight » (pour « huit » soupapes ) qui bouleversent totalement le haut moteur et en particulier son point névralgique : la chambre de combustion.

indian 8 valves 1913

Indian Eight Valves 1913 boardtrack racer

Paradoxalement, la technologie du moteur à quatre soupapes, que ce soit un mono pour le short track ou un bicylindre pour les grands motordromes (celui de Brooklyn faisait 3,2 km !), est apparue très tôt dans l’histoire de la moto.

Ainsi, dès les années 1910 Harley comme son rival de toujours Indian, font courir en boardtracking des machines équipées de gros V-Twin de 1000 cc (ou 61 cui) coiffés par des culasses à 4 soupapes.

D’autres constructeurs américains (on en comptera jusqu’à 200 avant la Grande Guerre !) qui s’aventurent sur les ovales en bois utilisent aussi des moteurs à quatre soupapes. On peut citer notamment les Pope (1902-1918) ou les Excelsior (1907-1931).

Ces « gros vélos », très dangereux, étaient animés par des bicylindres en V souvent surnommés « Eight Valves » pour « huit soupapes ».

Les boardtrackers ont atteint en moins d’une décennie des vitesses réellement stupéfiantes.

Otto Walker sur son racer.

Ainsi en 1921, le célèbre pilote d’usine Otto Walker est le premier coureur de l’histoire à gagner une course de 50 miles (80 km) à plus de 100 mph (160 km/h) de moyenne.

Sa moto était une Harley Davidson d’usine propulsée par un  V-Twin baptisé « 2-cams 8 valves » utilisant à la fois deux arbres à cames et 8 soupapes.

La grande dépression de 1929 mettra un terme à ces couteux prototypes trop éloignés des motos de série.