2000

« Rien ne change et pourtant tout à changé » telle pourrait être la devise de la gamme Softail millésime 2000 qui accueille le moteur TC 88 version B.

Les ingénieurs ont du concevoir un nouveau cadre Softail pour recevoir le Twin Cam 1450 cc nettement plus volumineux que feu le 1340 Evolution.

De plus, le TC 88 (10% plus puissant) produit plus de vibrations que l’Evolution. Il ne peut donc être boulonné directement dans le cadre. Les ingénieurs du Product Development Center ont laissé de coté l’idée d’un montage sur silentbloc au profil d’un V-Twin à contre-balanciers d’équilibrage. Les deux arbres semi-cylindriques disposés transversalement à l’avant et à l’arrière du vilebrequin, entraînés par une chaîne du coté droit du moteur, filtrent 90% des vibrations primaires générées.

Une nouvelle boîte de vitesses plus précise éliminant les faux points morts est généralisée à l’ensemble de la gamme. Des freins à quatre pistons équipent toutes les Harley-Davidson hormis le Springer.

Le Softail Deuce s’inspire de la mode custom du moment avec un réservoir stretché et un garde boue arrière tronqué.

En juin, Harley-Davidson abandonne son long combat judiciaire auprès du service des brevets afin de déposer la sonorité propre à ses V-Twin.

Production : 204.592 ex.

2001

v-rod anniversary
Sacrilège pour de nombreux bikers, Harley-Davidson dévoile la V-Rod ou VRSC (pour V-Twin Racing Street Custom) qui sera commercialisée en 2002.

V-Rod 2003 « 100 th Anniversary »Le moteur, surnommé à juste titre « Revolution« , est développé conjointement par les bureaux d’études de Capitol Drive et de Porsche.

Il s’agit d’un bicylindre « ultra-moderne » calé à 60° refroidi par eau à double arbres à cames en tête actionnant 4 soupapes par cylindre et alimenté par injection.

Au plan sportif, Harley Davidson met fin à sa présence en Superbike US avec la VR 1000 dont la V-Rod est étroitement dérivée.

En 8 saisons, la VR 1000 n’a rien gagné. Milwaukee décide de s’investir dans une discipline plus médiatique aux USA : le Dragster.

Un team officiel Screamin ‘Eagle/ Vance&Hines est créé afin de faire courir des V-Rod en catégorie Pro Stock.

Production : 234 461 ex.

2002

Lancement par Buell de la XB9R suivi en 2003 par la version Roadster XB-9S.

La firme d’East Troy abandonne le châssis treillis et le moteur 1200 cm3 contre un cadre à double poutres en aluminium et un bicylindres de 1000 cm3 reprenant la technologie du monocylindre Blast.

Le 883 R est une déclinaison assez « racing » du Sportster à grand renfort d’éléments inédits pour une entrée de gamme chez H-D : Selle profilée, échappement 2 en 1, double disques avant et peinture bi-tons aux couleurs du Racing Departement.

Production : 263.653 ex.

2003

 

Le millésime 2003 est celui du centième anniversaire du constructeur. Pour l’occasion, l’ensemble de la gamme 2003 reçoit pour l’occasion une peinture bi-tons, noire et argent et deux logos « 1903-2003 » sur le réservoir.

L’injection électronique équipe tous les TC 88. Aux USA, certains modèles conserveront une alimentation par carburateur jusqu’en 2008.

En France, Harley-Davidson représente 3,61% des immatriculations de motocyclettes de plus de 125 cm3.

Production : 291.147 ex.

 

2004

Le Sportster Evolution (883 et 1200) apparu en 1985 subit de profondes modifications esthétiques et du moteur. Le V-Twin est désormais suspendu.

Présentation des Softails Deluxe et Springer Classic.

Andrews Hines remporte le championnat Pro-Stock. C’est le premier titre pour Harley Davidson en dragster. C’est aussi la première victoire d’un Twin liquide face à une meute de quatre cylindres Suzuki rompus à l’exercice.

Production : 317 289 ex.

2005

Modernisation de la gamme Dyna. Elle reçoit une boîte 6 vitesses et un nouveau cadre plus rigide.

Harley remporte pour la seconde année consécutive le titre Pro Stock toujours avec Andrews Hines. GT Tonglet, son coéquipier du team Screamin’Eagle finit second du championnat.

Réapparition du Softail Heritage (FLSTI).

Modèle emblématique de la gamme H-D, le Fat Boy fête son quinzième anniversaire. Pour l’occasion, sa cylindrée est portée à 1550 cc grâce à un kit Screamin’Eagle (pièces Haute Performance proposées par Harley-Davidson).

Production : 329 017 ex.

 

2006

Harley Davidson dévoile un Twin Cam de seconde génération dont la cylindrée est est de 1584 cc ou 96 ci.

Le TC 96 fait la part belle à l’électronique afin de respecter les normes anti-pollution. Le TC 96 A équipe uniquement les Dyna. Les TC 96 A et B seront généralisés à tous les Big Twin pour le millésime 2007.

Le Sportster abandonne le carburateur au profil d’une injection.

La famille V-Rod s’enrichit de la très sombre Night Rod Special.

Harley -Davidson est devenue en 2006 le fabriquant de moto le plus rentable au monde avec un chiffre d’affaire de 5,8 milliards de dollars (+ 8.6% par rapport à 2005) pour un bénéfice net de 1,04 milliard de dollars.

Elle compte 2 millions d’aficionados à travers le monde mais concentre toujours ses ventes sur le marché US (80%) et compte moins de 10% de femmes parmi ses clients. Harley Davidson fait parmi des dix marques américaines les plus connues dans le monde avec Coca Cola et Disney. Notons que le groupe français AXA est son premier investisseur avec 6,5% du capital du constructeur.

Production : 349 196 ex.

2007

Une grève est déclenchée sur le site d’assemblage de York paralysant la production durant trois semaines. C’est une première au sein du groupe depuis 16 ans.

En juillet 2007, le constructeur de Milwaukee dévoile le Fat Bob, le Softail Rocker décliné en deux versions (Standard et C) et une série « XL 50 1200 Custom » limité tirée à 2000 exemplaires d’un Sportster commémorant le 50ème anniversaire de cette moto.

Le Nightster, dessiné par Willie G. Davidson est la première Harley d’une ligné de machines dites « Dark Custom ». Ce Sportster possède une peinture et des finitions qui privilégient le noir souvent mat aux chromes et aux peintures brillantes.

L’ABS est proposé en option sur les Road King, Electra Glide et V-Rod.

Le V-Rod voit la cylindrée du Twin Revolution passer de 1130 cc à 1250c et il reçoit un embrayage équipé d’un système anti-dribble limitant l’effet du couple lors des décélérations.

La crise du crédit immobilier apparue en août/septembre dite « Crise des Subprimes » frappe l’économie américaine. Les ventes de Harley Davidson baissent de 5,3 % par rapport à 2006.

Cette chute est amortie par la bonne tenue des exportations. Ainsi en France, les ventes de Harley Davidson progressent de 15,4% en 2007.

Production : 330 619 ex.

2008

 

cross bones dessinEn août, la Motor Compagny rachète pour 70 millions d’Euro le fabriquant italien de moto MV Agusta.

La crise des Subprimes fait dévisser l’action Harley Davidson à Wall Street. Fin 2008, l’action Harley-Davidson a perdu plus de la moitié de sa valeur par rapport au début d’année !

Le Softail Cross Bones reprend tous les codes des bobbers : grosses roues de 16 pouces, fourche Springer et selle monoplace à ressorts.

En Juillet, la V-Rod Muscle essaie de relancer la V-Rod.

Le Street Bob subit un léger lifting alors que la gamme Touring reçoit une nouvelle partie cycle faisant progresser sensiblement la tenue de route.

Le 8 juillet, les lignes d’assemblage de Kansas City (Missouri) sortent la 250 000ème Dyna Glide.

Le musée Harley Davidson ouvre ses portes en juillet regroupant 400 motos sur 12 000 m2 à Milwaukee.

Le 31 août toujours à Milwaukee, sur le bord du lac Michigan, Bruce Springsteen chante son « Born in USA » en clôture des festivités liées au 105ème anniversaire du constructeur devant plus de 100 000 bikers.

Plus exotique, l’usine Harley-Davidson de Manaus au Nord du Brésil, créée en 1999, produit sa 10 000ème moto ; un Softail DeLuxe.

Production : 303 479 ex.

2009

Afin de faire face à la crise des prêts hypothécaires, la firme de Milwaukee réduit la voilure. 1100 emplois entre 2009 et 2010 seront supprimés. Le centre de distribution de Franklin ferme. MV Agusta, à peine dans le giron du groupe, est mis en vente (vente confiée à BNP Paribas de Milan). Buell est purement « euthanasié ».

Cette restructuration ne rassure qu’un temps car les résultats pour la période octobre/novembre sont très mauvais avec des ventes en recul de 35 à 40% par rapport à l’année précédente, qui n’était déjà pas un « grand cru ».

Les agences de notation dégradent le titre Harley Davidson qui passe de « neutre » à « vendre ».

Au final, le chiffre d’affaire 2009 ne baisse que de 25 % par rapport à 2008.

Pour ne rien arranger, en décembre, Milwaukee doit gérer la plus grande campagne de rappel de son histoire : 112 000 Touring produits entre Juin 2008 et Novembre 2009 sont concernés.

En mai, James L. Ziemer laisse son siège de PDG de la Motor Compagny à Keith E. Wandell.

En mai, débarque dans les concessions le Sportster Iron et le concept « dark custom« .

L’âge moyen du Harleyiste est passé de 42 à 47 ans en l’espace de 4 ans.

Les Tourings représentent 84 104 exemplaires, 91 650 pour les customs (gamme Dyna et Softail) et enfin 47 269 pour les Sportster (883 et 1200).

Production : 223 023 ex. dont 78 559 à l’export.