1990

Willy G. Davidson et Lou Netz dévoilent le Fat Boy (FLSTF).

Le Fat Boy est un Heritage dépouillé à roues pleines produit en série limitée Le bureau de style réinterprète le passé de Harley-Davidson sous la forme d’une néo Hydra Glide à la fois moderne par ses roues pleines en aluminium coulé qui ne sont pas sans évoquer les antiques roues flasquées des Lakesters.

Cette première mouture se présente sous une livrée gris-argent baptisée « Grey Ghost » agrémentée de quelques touches de jaunes sur les supports de culbuteurs, le couvercle d’allumage ou la trappe d’accès à l’embrayage. Le Fat Boy demeure un modèle emblématique pour la marque !
Lors du cinquantième anniversaire de la concentration de Sturgis (Dakota du Sud) et devant 250 000 Bikers venus du monde entier, Harley-Davidson dévoile la FXDB dite « Dyna Glide Sturgis » commémorant le cinquantenaire du Black Hills Rally.

Production: 59 706 ex.

1991

dyna glide 1340 evolution sturgis rallyTout comme le modèle de 1980, la Dyna Glide Sturgis abandonne les chromes chers à la marque pour un « total look » noir.

La Sturgis inaugure un tout nouveau cadre baptisé Dyna (dénomination usine « D ») qui s’avère moins onéreux à fabriquer car mécano-soudé.

Ce nouveau châssis ne possédera jamais qualités dynamiques du cadre FX de 1982 dessiné par Erik Buell. Par contre, il est nettement plus esthétique et permet de redonner aux Dyna le look des FX des années 70.
Les Sportsters 883 et 1200, à l’image des Big Twin, adoptent enfin une boîte à 5 rapports et reçoivent une transmission finale par courroie.
Plus de 650 chapters du Harley Owners Group sont répertoriés dans le monde.
Pour un montant de 31 millions de Dollars, Harley-Davidson déplace dans son complexe de York les ateliers de peinture. Le bâtiment sera opérationnel dès l’année suivante.
La Bike Week de Daytona fête sa cinquantième édition.

Production: 65 548 ex.

1992

Harley-Davidson prend quelques pourcents de la société Buell Motorcycle Company. Erik Buell fabrique depuis 1983 dans son usine d’East Troy l’unique moto américaine sportive. Les Buells  sont équipés exclusivement de moteurs de Sportsters (XR puis 1200 Sportster « vitaminé »).

Une Dyna Daytona rend hommage  aux 50ème anniversaire de Daytona.

Production: 76 500 ex.

1993

Le 12 juin, plus de 100 000 harleyistes défilent dans Milwaukee pour fêter le 90 ème anniversaire de la Motor Compagny. Harley-Davidson produit une série limitée dite  » 90th Anniversary »

 Production:81 700 ex.

1994

Après des années d’abstinence, Harley-Davidson dévoile un programme ambitieux sur circuit en catégorie Superbike en présentant son racer : la  VR 1000.

La VR 1000 est animée par un bicylindre à refroidissement liquide avec une distribution à deux arbres à cames en tête par cylindre. Ce Twin à 60° évoque celui de la future V-Rod. 200 versions routières seront nécessaires à son homologation en course.

La MoCo lance un recours pour breveter son « potato-potato » ; ce sera un échec !

Harley-davidson achète 49% du capital de la Buell Motocycle Company qui fabrique à East Troy des Sportives utilisants des moteurs de Sportster.

Production: 95 800 ex.

1995

Pour la première fois, une injection électronique de marque Magnetti-Marelli est greffé à un Big Twin car les décennies suivantes vont être marquées par des normes anti-polluantes de plus en plus drastiques surtout en Europe avec les normes « EURO 1 Moto, EURO 2 Moto, etc. ». Le premier Big Twin à injection de l’histoire du constructeur de Milwaukee sera une Electra Glide modèle  FLT à moteur 1340 cc Evolution construite entre 1995 et 1998.

Willie G. Davidson  dévoile deux motos  : le Road king ( une sorte d’ Electra « légère ») dont le succès n’ a jamais faibli et le Bad Boy Springer ( FXSTSB), qui est considéré comme le tout premier « dark custom« .

Production : 105 104 ex.

1996

Sortie en 1996 du 1200 Sporster Sport . C’est la première Harley-Davidson équipée de suspensions Showa avant et arrière réglables. Il est équipé d’un réservoir de 3,3 gallons (15 litres) et d’un double disques à l’avant.

Production: 118.800 ex.

1997

softail heritage sprinerSortie de l’Heritage Springer Softail ( FLSTS) qui rend hommage aux Knucklehead.

Ce luxueux Softail est équipé de série d’énormes sacoches à franges et pour l’occasion, la Motor Compagny a ressorti  l’antique feu arrière dit « Tombstone ».
L’Heritage Springer marque aussi le début du custom d’usine et de la reprise en main par la Motor Compagny du très lucratif marché des accessoires et des vêtements. Ainsi, dès sa présentation, une quarantaine de pièces et un blouson ont été créés spécialement pour l’Heritage Springer.
La Nouvelle usine de Kansas City d’une superficie de 30 000 m2 produit son premier Sportster.
Le nouveau Product Development Center (PDC) est ouvert : Willie G Davidson règne sur 20 000 m2 dédiés aux projets futurs , à la ligne d’accessoires et aux vêtements estampillés du précieux et désormais fructeux logo « Bar and Shield ».
Le réservoir de 15 l du Sportster S équipe les sportsters 883 et 1200.
Au 3700 West Juneaux Avenue, on table sur une production de 200 000 motos produites pour le centenaire en 2003. Cet objectif sera dépassé dès l’année 2000 !

– Production: 132.285 ex.

1998

Milwaukee devient l’actionnaire majoritaire de Buell Motorcyle Compagny. Erik Buell ne conservant que 2% du capital mais garde la haute main sur la petite usine d’East Troy au niveau de la conception, du développement et du design.

Harley-davidson fête son 95ème anniversaire devant plus de 140 000 passionnés et profite de l’occasion pour dévoiler son nouveau cheval de bataille pour le nouveau millénaire ; un nouveau V-Twin: Le TC 88 ou Twin Cam 1450 .
Le Softail Night Train, Sportster 53 Custom et la Road King Classic (équipée de l’injection) font leurs apparitions. Le Sportster Sport monte en puissance avec une nouvelle culasse, ainsi que de nouveaux arbres et un double allumage.
Les sites de production de York et de Kansas City tournent à plein régime. Un site de sous-traitance est ouvert au Brésil à Manaus.

Production: 150.818 ex.

1999

Les cadres Dyna (FX) et Touring ( FL) reçoivent le nouveau V-Twin de 1450 cm3 (88 cui) surnommé Twin Cam ou Fathead.
Le Twin Cam utilise deux arbres à cames au lieu de l’unique arbre qui anime les différentes générations de Big Twin depuis le Knucklehead de 1936. Sous son architecture d’aspect classique ( V-Twin à 45° à 2 soupapes par cylindre et refroidissement par air), se cache un bloc moteur totalement repensé par rapport au moteur Evolution qui continuera par ailleurs sa carrière sur les Softail jusqu’au millésime 2000.

Seul quelques pièces restent communes entre le 1340 Evolution et le TC 88.
La gamme Harley-Davidson représente pas moins de 26 modèles et trois motorisations; un record !

Buell produit un 500 cm3 monocylindre d’entrée de gamme équipé d’un demi moteur de Sportsters: Son nom est Blast et il ne sera jamais exporté.

Production: 177.187 ex.