1980

Malgré la tourmente financière qui agite la marque au Bar and Shield, Willi G. Davidson dégaine deux nouvelles FX pour la décennie qui vient :
fx wide glide 1980Le Wide Glide (FXWG) est un « quasi » chopper d’usine. Encore une fois, Willi G. Davidson s’inspire de la scène custom : La partie cycle prend des allures de chopper (sage) avec un angle de chasse passant de 30 ° à 33°, un jeu de T larges, une fourche rallongée de 3,5 pouces,une jante avant de 21 pouces, un guidon Buckhorn maintenu par de longues potences (risers), un ensemble réservoirs fat bob-compteur de 5 gallons équipant les Electra, et des commandes avancées.

Pour souligner l’appartenance claire du FXWG, à la mouvance kustom ou custom, la Wide Glide est recouverte d’une peinture « flaming ».
La  Sturgis ( ou FXB, le « B » est pour pour « Belt » et non pour « Black ») rend hommage à la fameuse concentration de bikers. La Sturgis est recouverte entièrement d’une peinture noire rehaussée d’orange au niveau des jantes et du réservoir. Notons que la Sturgis utilise une courroie secondaire en Kevlar mais aussi primaire. Ce choix technique ne sera pas reconduit. La FXB et une série spéciale produite à 5687 exemplaires.
Tout comme , La Wide Glide peut être qualifier de tout premier CVO du constructeur, la Sturgis peut revendiquer le titre de premier « dark custom »  !

flx 80 touring harley

 

Lancement de la  1340 FLT : Cette moto reçoit son lot d’innovations en étant la première Harley Davidson équipée d’une boîte à 5 rapports. Le V-Twin est monté « souple » avec des silentbloc qui se chargent de filtrer les vibrations moteur. La transmission finale est assurée par une courroie en kevlar.

Production : 48 181 ex.

1981

Le 26 février, 13 dirigeants de Harley-Davidson signent une lettre d’intention afin de chasser AMF du capital de la Harley-Davidson Motor Compagny.

Ils évoquent notamment pour redresser le constructeur un retour de la qualité en synergie avec de nouvelles techniques de management et de fabrication. Vaughan Beals Jr, après une levée de fonds, rachète Harley Davidson au groupe AMF pour 75 millions de Dollars. Le 16 juin, celui-ci devient le PDG d’une firme redevenue indépendante.

En 1981, pour des raisons environnementales, la gamme Harley reçoit une nouvelle ligne d’échappement qui se caractérise par un tube de raccord entre l’échappement avant et arrière.

1982

La Super Glide II est lancée sous la forme des modèles FXR et FXRS. Equipée d’une boîte 5 et d’un cadre suspendu dérivé du FLT et dessiné par Erik Buell, elle cohabite, comme souvent chez Harley, avec l’ancienne génération de Super Glide représentée par les FXE, FXS low Rider et Wide Glide. Remarquons que jusqu’en 1985, Harley-Davidson proposera l’ancien cadre et la boîte 4 vitesses accouplée au Shovelhead et même au nouveau V-Twin Evolution.

Les établissements Borie deviennent l’importateur du constructeur pour la France.

Production: 30.262 (14,3% de part de marché contre 20,4% en 79)

1983

Le 1 avril 1983, le président des USA, Ronald Reagan instaure une surtaxe sur les importations de motos japonaises de plus de 700 cm3 pour une durée de 7 ans.

Le Low Rider disparaît au profil du FXSB.

Harley Davidson lance un concept original : le  Harley Owners Group ou HOG. Le succès est au rendez-vous pour ce club de possesseurs de Harley Davidson : Ils seront 90 000 membres en 1989 et 500 000 en 2000.

Vente du  Sportster XR 1000

Le Sportster XLX 61 est la première moto de la nouveau directoire. Il est équipé d’un nouveau cadre utilisant de  nouvelles techniques de fabrication. Se voulant, une entrée de gamme au monde Harley Davidson, le XLX61 est proposé au prix plancher de 3.995 $ en 1983.

Production : 29.620 ex.

1984

softail evolution1984 est une année à marquer d’une pierre blanche pour la firme du 3700 West Juneaux Avenue :
Le département moteur de Milwaukee dirigé par l’ingénieur en chef Don Valentine et son adjoint Mark Tuttle planche dès l’année 1977 sur un nouveau groupe propulsif.

Conçu en partenariat avec Porsche, le moteur Evolution est bel et bien plus qu’une simple évolution du Shovelhead de 1970.

Ce nouveau V-Twin de 1340 cc (80 ci) tout aluminium est au standard des meilleures productions nippones. Il est légèrement plus efficient mais il est surtout autrement plus fiable que le Shovel.
Les nouveaux cache-culbuteurs en trois parties de forme cubique lui donne le surnom de « blockhead« . Cette appellation demeura toutefois marginale par rapport à « Evo » en France.

Il est proposé sur 5 modèles dont l’emblématique FXST Softail équipé des accessoires cosmétiques du FXWG. Toujours afin d’accroitre la facilité de conduite, le 1340 Evo adopte un embrayage à diaphragme.

On ne peut parler « d’année du renouveau » sans l’autre clef qui fera le succès futur de la Motor Compagny : Le cadre Softail.

Cette partie cycle inédite donne aux Harley-davidson un look de cadre rigide grâce à deux amortisseurs cachés sous l’ensemble moteur-boîte. Pour l’anecdote, c’est le constructeur et pilote de dragster Bill Davis (à qui l’on doit aussi tout le premier dragster à moteur arrière) qui avait élaboré ce châssis dans son atelier de Saint-Louis avant de le vendre à Harley-davidson au début des années 80.

Le cadre Softail permettra à Willy G. de faire feu de toute sa créativité durant les décennies qui suivront…

Production: 38.582 ex.

1985

Arrêt de la production du Shovelhead et des boîtes à 4 rapports.
Production:34.522

1986

Le kick disparait. La courroie secondaire équipe l’ensemble de la gamme 1340 cc.
Dès 1986, la Motor Compagny dépasse Honda sur le segment des grosses cylindrées de plus de 1000 cm3.

La gamme Softail s’étoffe au milieu de l’année avec un modèle baptisé : Heritage (FLST) .

L’Heritage est dessiné par Willie. G Davidson, devenu directeur du bureau de design, avec son assistant Louie Netz. Cette moto est une interprétation moderne de l’Hydra Glide avec son capotage de phare et à ses deux grosses roues de 16 pouces recouvertes de garde-boue massifs.

Le 27 juin 1986, Harley-Davidson propose à la vente deux millions d’actions à 11 dollars l’unité. C’est une première depuis 1969 avec la fusion avec AMF. Le succès boursier est au rendez-vous. Il permet à la firme de se constituer un trésor de guerre permettant de voir l’avenir de la marque sereinement. H-D demandera même l’année suivante l’abrogation la fin de la surtaxe à l’importation des motos nippones, faisant pour Ronald Reagan de H-D une « American success story« .

Production: 38.973 ex.

 

1987

Le 1 juillet, Harley-Davidson est coté à Wall Street.

Le Sportster fête son trentième anniversaire avec la naissance d’un nouveau modèle d’entrée de gamme ; le 883 Hugger  ainsi que d’un modèle commémoratif en 1100 cc.

L’offre sur les Big Twin se divercifie avec l’Heritage Softail Classic, L’Electra Glide et le Low Rider Custom.

Production: 41.580 ex.

1988

60 000 « enthusiasts » se rendent à Milwaukee pour fêter le 85 ème anniversaire du constructeur.

Le Sportster se dote d’une fourche de 39 mm de diamètre ( 35 mm auparavant) et d’un carburateur Keihin C.V de 40 mm.  Le 1200 remplace le 1100 et coiffe la gamme Sportster.

Harley-Davidson réinvente à coups d’épures déduites par ordinateur et de longs essais, l’antique fourche à parallélogramme  « Springer » disparue du catalogue en 1948. C’est la naissance du Softail Springer (FXSTS).

Production:47.928 ex.

 

1989

Harley-Davidson, détient désormais à elle seule plus de 54% du marché des gros cubes en Amérique du Nord.

Production : 55.507 ex.