1920

Harley-Davidson est désormais le premier constructeur mondial de motos, présent dans 67 pays avec plus de 2000 concessionnaires. La valeur de l’action a augmenté de 5000 pourcents depuis sa mise sur le marché en 1907.

« Red » Parkhurst bat 23 records sur un V-twin de 61 ci (1000 cc).

Le nom de  » HOG » a pour origine le fait que l’équipe Harley Davidson amène sa mascotte, un cochon à chaque course.  Lors de la présentation de l’équipe aux spectateurs, le speaker annonçait généralement : « Here comes the Harley Team and their hogs »… »et voici l’équipe Harley et leurs cochons ».

Le Wreckling Crew a régné sans partage sur le sport motocycliste US entre 1914 et 1921.

Production : 27.040 ex.

1921

Le 22 février sur la piste de boardtrack de Fresno (Californie), Harley-Davidson rentre de l’histoire du sport motocycliste en étant le premier constructeur à gagner une course avec une vitesse moyenne supérieure à 100 miles/heure (160 km/h).

1921 marque l’arrêt temporaire du département course de la Factory pour des raisons économiques.

Harley-Davidson commercialise, sous la désignation de « SuperSport », un modèle de 74 cui (1200 cc) modèles JD (avec génératrice et éclairage) et FD (allumage par magnéto) qui épaulent les modèles J et F de 61 cui. Le 1200 JD développe 18 C.V. et s’échange contre 390 $.

La production chute à 17 000 exemplaires alors que les capacités de production de l’usine de Milwaukee ont été portées à 35 000 machines par an. L’usine possède une superficie de 56 000 m2.

Production : 11.460 ex

1922

La commission de la MM & ATA (l’ancêtre de l’AMA, la Fédération Motocycliste US) instaure une limitation de cylindrée à 500 cm3 pour les racers courants en boardtrack afin de réduire la dangerosité de cette discipline.

Production : 10.786 ex.

1923

Au niveau technique, la première guerre mondiale n’a pas arrêté la course à l’armement : Bill Ottaway a développé un tout nouveau bicylindre en V destiné à la compétition à deux arbres à cames et 4 soupapes. Produite de 1923 à 1927, la JDH-8 Valves Board Track Racer ( voir photo en haut de page) est réservée aux pilotes usines.

Production : 17.046 ex.

1924

Un nouveau système de lubrification est généralisé.

L’American Motorcycle Association (AMA) est fondée. Le siège de la Fédération Motocycliste Américaine est situé à Westerville, dans la banlieue de Colombus (Ohio).
harley davidson 1925

Production : 17.648 ex.

1925

: Révolution esthétique à Milwaukee !

Harley Davidson abandonne toutes références avec l’esthétique « vélo » : Les motos sont plus basses grâce à un nouveau cadre et des roues de plus faible diamètre. Le réservoir adopte la forme effilée dite « tear drop » ou « larme » toujours en vigueur de nos jours.

1925 est aussi l’année de sortie d’un petit monocylindre économique de 350 cm3 (21 cui) surnommé « Peashooter » (cracheur de pois) sous la désignation de série B (soupapes latérales). Une version racing verra le jour en 1926 en version « A » (soupapes culbutées).

Le Peashooter de série B est la première Harley Davidson qui s’exporte très largement en Europe. C’est une  machine à tout faire, utilisée aussi bien comme moto utilitaire que comme machine de flat track par les pilotes amateurs.

Production : 15.371 ex.

1926
joe petrali smokey harley davidson

Départ de course : Smoking Joe Petrali sur un Peashooter Class A au premier plan.

La catastrophique chute des ventes que connait Harley-Davidson passant de plus de 28 000 exemplaires en 1920 à 17 000 en 1921 s’explique, hormis par l’échec du modèle « Sport », par les prix de plus en plus bas de la Ford modèle T.

Une JD-H de 74 ci est proposée en 1928 à 375 $ (le modèle de base 61 ci coute seulement 10 $ de moins). La Ford T modèle A, avec ses 5 places, est vendu à 450 $ !

Production : 22.275 ex.

1927

Les fameuses  JDH  dites « Two Cam » entrent en production fin 1927 (millésime 1928). Elles sont déclinées en 2 cylindrées : 61 cui (1000 cc) et 74 cui (1200 cc). Les 2 Cam sont munis d’un réservoir de 4,5 gallons et de roues de 18 pouces alors que le reste de la production de la Motor Co. est équipé d’un réservoir de 5,3 gallons et de roues de 20 pouces de diamètre.

C’est à l’époque la moto de route la plus rapide au monde avec une vitesse de pointe estimé à environ 140 km/h et 160 km/h en version libérée. C’est en fait la version routière des bicylindres de course à 2 arbres à 2 cames créée par Bill Ottaway en 1919.  Ces accélérations grâce à un V-Twin délivrant 29 chevaux et un poids plume (185 kg) sont fond jeu égal avec une Harley Davidson moderne.

 

Production : 18.546 ex.

1928

Les échappements des Harley Davidson JDH sont à quatre sorties. La grande majorité des possesseurs de Two Cam les coupaient dés la sortie de la concession car ils étaient trop silencieux (on dit même les plus silencieux jamais montés sur une Harley Davidson !).  Cette moto coutait 370 $ de l’époque soit le prix d’une Ford  Model A. Elle ne survivra pas à la crise de 1929.

La JD gagne des courses (légales ou sauvages) encore et toujours au lendemain de la seconde guerre mondiale aux mains des tous premiers bikers.

Création dans les années 20 du premier Moto Club ou MC moderne : Il s’agit du 13 Rebels M C, un club créé par des cascadeurs Hollywoodiens.

Un frein avant est disponible sur toute la gamme.

Production : 20.684 ex.

1929

Harley-Davidson commercialise son nouveau cheval de bataille (ou de trait) :  un bicylindre à 45° de 45 cui soit 750 cc à soupapes latérales (technique dite « side by side valves ») désigné par les lettres D et DL. Le V-Twin sera surnommé « Flathead » en raison de la forme plate de ses culasses ou « laté » puisque sa distribution est latérale .

Le Flathead sera produit pendant 43 ans (!) car il animera les servi-cars (qui apparaitront en 1932) qui seront produits jusqu’en 1972 (!).

Le Krack d’octobre 1929 va jeter les USA puis le Monde dans la pire récession économique de son Histoire. La firme de Milwaukee ne sera pas épargnée.

Production : 23.989 ex.