1910

Harley-Davidson Motor Compagny fait enregister le fameux sigle dit «  Bar and Shield » avec les couleurs noire et orange à l’US Patent Office (bureau de dépôt des brevets). Nul ne connait l’auteur de ce logo.

La Motor Compagny propose à ses clients dès 1910 des vêtements de cuir alors que la fameuse marque Schott ne voit le jour qu’en 1913. C’est le lancementde fait de la division « MotorClothes ».

Le monocylindre de 492,28 cc (35 cu inch) produit désormais 4,34 C.V. sous la dénomination « model 6 « . Cette moto pèse moins de 100 Kg.

Production : 3.168 ex.

1911

V-Twin modèle 1911 : L’admission culbutée à l’air libre permet de prendre des tr/mn  par rapport à distribution latérale.

Le V-Twin de 1909 reprend du service après avoir été largement revu et corrigé. Ce bicylindre  est désormais équipé d’une distribution semi-culbutée à l’admission. Cette motorisation libère 6,5 CV.

Le monocylindre hérite d’ailettes verticales sur la culasse afin d’améliorer le refroidissement.Le monocylindre de 1903-1904 devient le cheval de bataille de la MoCo: Il sera produit jusqu’à la crise de 1929 !

William « Bill » Ottaway, ingénieur chargé du service course du constructeur Thor et qui a déjà travaillé sur le bicylindre en V de 1909, rejoint et seconde william Harley.

Ottaway dirigera le service course du constructeur ou Racing Department . Il sera le créateur des racers qui séviront en boardtrack et en flat track dont les fameuses « Two Cam » (deux arbres actionnent les soupapes). Les Two Cam seront déclinées en version routière sur les très exclusives JDH millésimes 1928 et 1929.

Production : 5.625 ex.

1912

Le V-Twin de 1909 est de retour (!) dans le catalogue en trois versions (8D, X8D et X8E). Elles sont toutes animées par le  V-Twin de 1909 toujours d’une cylindrée de 1000 cc ou 61 ci et qui produit 8 ch. Ces déclinaisons différent au niveau de la transmission. Il est désormais beaucoup plus utilisable au quotidien notamment dans sa version « haut de gamme » dénommée  « X8E » et vendue à 285 $.

Le modèle X8E de 61 ci est un succès grâce à l’embrayage placé dans le moyeu de la roue arrière par Bill Harley. Il est appelé « Free Wheel control« . Il est commandé de la main gauche par un imposant levier . Il permet des démarrages de type automobile.

Le monocylindre (8A) de 492,28 cc développe toujours 4,3 CV. Son poids est passé à 111 kg pour une vitesse maximale de 50 mph (80km/h). 545 « silent grey fellow » vendues 225 $ pièce furent construites en 1912.

Le 30 décembre 1912, Lee Humiston est le premier homme à passer la barre symbolique des 100 mph (160 km/h) sur la piste de boardtrack (circuit en lattes de bois) de Playa del Rey. Il pilote pour l’occasion un V-Twin Excelsior de 61 cui (1000 cc).

Fin 1912, Harley-Davidson propose au choix la courroie en cuir ou une chaîne.

Plus de 200 concessionnaires sont répartis dans le pays et la marque est présente au Japon.

Production : 3.852 ex.

1913

Les bases du V-Twin intemporel sont bien présents.

Une Harley-Davidson est la première moto à passer le cap des 100 000 miles (160 000 km). Comme sur le V-Twin, le monocylindre hérite de soupapes d’admission culbutées (model 9 A ou B). Deux HD privées finissent 7 et 8 ème lors de la course la plus dure du pays: Les 421 miles entre San Diego et Phoenix se déroulent sur les pistes sablonneuses et caillouteuses de l’Arizona avec en général les bandits mexicains aux fesses ! (L’épreuve sera d’ailleurs arrêtée en 1915 suite à la présence de Pancho Villa dans les parages). Milwaukee récolte une belle publicité de cet exploit.

Suite à diverses initiatives privées et face à la concurrence, Harley -Davidson abandonne fin 1913 son slogan publicitaire:  »

Ne nous blâmez pas lorsque Harley-Davidson gagne une épreuve car nous ne croyons pas à la compétition. Nous n’employons aucun pilote; Nous ne fabriquons pas de machine spéciale mais les résultats parlent d’eux même. »

Jusque là, le constructeur s’était volontairement contenté de participer à des épreuves d’endurance et de régularité.

En novembre 1913, le team Officiel H-D qui sera surnommé le « Wrecklin Crew » (« les démolisseurs » en V.F.) fait ses débuts lors des 300 miles de Savannah avec 7 machines. Irving Janke, le tout premier pilote officiel de la Factory, se classe troisième sur une moto proche de la série derrière une Excelsior et une Indian toutes deux d’usine.

Le Racing Department, autrement dit le département course, dirigé par William « Bill » Ottaway voit le jour fin 1913, début 1914.

Production : 12.966 ex.

1914

Ouverture de la concession Dudley Perkins à San Francisco. C’est le plus vieux official dealeur toujours en activité.

Le démarrage grâce aux pédales et l’embrayage équipe les mono (model 10) et bicylindres. La lettre « F » désigne pour la première année les bicylindre de la marque.

Le monocylindre est toujours proposé en deux versions: Transmission par chaîne (10C) ou par courroie ( 10A)

Vente des premiers side-cars.

1915

Le Wreckling Crew (voir ci-dessus) est amenée par Harry « Otto » Walker. Walker gagne, devant Parkhurst, les 300 miles de Venice à la moyenne record de 69 mph. C’est la première victoire dans une course majeure de l’usine de Milwaukee.

En compétition, les Indians sont équipées de culasses à quatre soupapes alors que les Excelsiors possèdent des soupapes énormes dont le bien nommé « Big-Valve Motor ».

La lutte en course entre les Big Three (Harley Davidson, Indian et Excelsior) traduit aussi la rivalité commerciale qui s’engage. En 1915, Indian est le premier constructeur moto américain.

Sur un plan technique, les transmissions primaire et secondaire par chaînes passent du même coté.

Une boite à trois rapports équipée d’un embrayage est montée pour la première fois sur une Harley Davidson. Il s’agit du bicylindre appelé « Model J« . Le monocylindre est appelé par l’usine: « Model 11 ». C’est une moto très importante dans l’histoire du constructeur.

L’éclairage à l’acétylène est abandonné par Harley. Il est remplacé par un système électrique de 6 volts.

Production : 16.493 ex.

1916
est l’année du premier numéro du journal maison « The Enthusiast« . Toujours imprimé, « The Enthusiast » » est le plus vieux journal motocycliste au monde avec une parution ininterrompue.

Une nouvelle désignation est donnée aux motos qui prend en compte l’année de fabrication : Les Harley-Davidson de 1916 ne sont plus des modèles 12 mais des modèles 16. Le réservoir prend des formes beaucoup plus arrondies. Le kick fait son apparition ainsi qu’une pompe à huile perdue. Des échancrures sur le réservoir permettent le passage des culbuteurs.

Un corps expéditionnaire commandé par le général Pershing, comprenant 8 Harley Davidson équipées de mitrailleuses, est envoyé au Mexique pour mater la guérilla du Chihuahua menée par Pancho Villa et Emilio Zapata. C’est la première fois où le constructeur moto est associé à l’US Army.

Première victoire de Harley-Davidson à la fameuse épreuve de Dodge City. Le constructeur inaugure en course la technique du cadre ouvert et du moteur porteur : Le moteur participe à la rigidité de la partie cycle (technique employée sur les Ducati modernes).

La première moto de compétition, la « 8 Valve Racer » voit le jour. Sa production très confidentielle ne prendra fin qu’en 1928. Il n’existe pas deux « height valves » similaires.

Irving Janke gagne les 300 miles de Dodge City.

A la fin de l’année 1916, les constructeurs s’accordent pour suspendre leurs activités en compétition du fait de l’entrée en guerre imminente des USA. Les concessionnaires prendront le relais notamment dans la chasse aux records.

Production : 16.924 ex.

1917
Le 6 avril, les Etats Unis déclarent la guerre à l’Allemagne suite aux attaques par des U-Boot de leurs navires civils .

Les Harley-Davidson débarquent en France dans les ports de Boulogne et de St Nazaire. Un tiers des Harley Davidson produites cette année sont vendues aux services des armées.

La couleur « Renault Grey » est abandonnée au profit du « Green Oliver ».

A partir de juillet 1917, la MoCo fournit à l’armée américaine un service de formation des soldats motocyclistes pour entretenir les motos de la marque sur les champs de bataille européens.

Production : 18.522 ex.

1918

guerre harley davidsonLe 12 novembre 1918, le Caporal Roy Holtz est le premier américain à entrer en Allemagne , au guidon d’une Harley-Davidson, bien sur !

L’effort de guerre entre 1917 et 1918 sera l’un des tournants de l’histoire et de la rivalité qui ont agité Indian et Harley.

Milwaukee a fourni le tiers voire la moitié (selon les sources de l’époque) de sa production soit seulement 20 000 motos principalement des 1000 cc type 17F/J . Indian a vendu la totalité de sa production à l’US Army soit 50 000 machines.

Les concessions Indian étaient vides durant la guerre alors que la firme de Milwaukee a conservé une « coquette » production civile. Beaucoup de concessions à la « tête de sioux » n’ont pas survécu à la guerre alors que d’autres sont passées à l’ennemis. La guerre n’aura fait que creuser l’écart en faveur de Milwaukee dans la rivalité commerciale qui oppose les deux constructeurs US.

Production : 26 708 ex.

1919
Harley -Davidson commercialise un bicylindre à plat « S-Twin » dans le sens de la route de 37 cui (585 cm3) baptisé « Sport ». Le Sport ou Model 37 possède un extraordinaire silence de fonctionnement . Il ne sera pas un succès commercial sauf en Italie. Sa fabrication cessera en 1923.

Signalons qu’entre 1900 et 1915, les Etats Unis ont compté jusqu’à  200 constructeurs. A la fin de la Grande Guerre, seules quinze marques américaines ont survécu. Il s’agit surtout d’un match à trois en terme sportif comme commercial entre Excelsior, Indian et Harley-Davidson.

En Juin 1919, dès la première épreuve de la saison, Bill Ottaway frappe un grand coup devant 10 000 spéctateurs : Ralph Hepburn gagne sur une Harley Davidson « height valves » les 200 miles d’Ascot (Los Angeles) devant quatre autres Harley. Sur les 16 pilotes engagés, seul 8 motos sont à l’arrivée …

Julian C. “Hap” Scherer établit un nouveau record au trophée « Three Flags Run » en 74 heures et 58 minutes en parcourant les 1689 miles qui séparent la frontière canadienne de la frontière mexicaine.

Production : 23.279 ex.

<< Davidson : Décennie 1910-1919|Harley Davidson : Décennie 1920-1929 >>