Harley-Davidson Pan America 1250 : enfin là !

Il y a désormais plus de 2 ans que le constructeur de Milwaukee a annoncé sa volonté de construire autre chose que des cruisers, des tourers et des baggers. Cette évolution majeure dans l’histoire de Harley-Davidson se concrétise aujourd’hui en dévoilant, la Pan America 1250 qui s’attaque à la BMW R 1250 GS.

Pour 2021, ce maxi trail sera disponible en deux versions : Pan America 1250 et Pan America 1250 Special.

Un look de bad boy

Harley-Davidson Pan America 1250
La Pan America 1250 « standard » sera disponible dans ce coloris et en noir

Beaucoup a été dit à ce sujet sur les réseaux sociaux. Ses lignes taillées à la serpe rappellent les 4×4 américains comme la Jeep, le Bronco ou le Humvee. On aime ou pas ce parti pris « d’outil » sans chichi…

Le V-Twin de la Pan America 1250 : ultra performant

 harley-davidson V-Twin Revolution max 1250
un V-Twin que nous devrions revoir sur d’autres modèles…

Cette moto est équipée d’un inédit bicylindre de 1252 cm3 à refroidissement liquide baptisé « V-Twin Revolution Max 1250 » fort de 150 chevaux et de 127 Nm qui équipe aussi le Sportster S.

Ce V-Twin à 60° qui est un élément de la partie-cycle adopte des solutions techniques innovantes que l’on n’attendait pas du très conservateur constructeur américain : Pistons forgés en aluminium permettant un taux de compression de 13:1, double injecteurs séparés et une admission variable.

Niveau rendement moteur, les deux best-sellers de la catégorie, KTM 1290 Super Adventure S (160 ch et 138 Nm) et BMW R 1250 GS (136 ch et 143 Nm), vont donc trouver à qui parler…

Un package électronique au niveau de la concurrence

Gros trail Harley-Davidson
Pan America 1250 Special

L’équipement électronique est comme il se doit sur un gros cube millésime 2021  : impressionnant.

Les Pan America 1250 et Pan America 1250 reçoivent :

  • ABS en virage
  • Contrôle de la traction
  • Contrôle de la traction en virage
  • 5 modes de pilotages (Route, Sport, Pluie, Off-Road et Off-Road Plus) dont un est personnalisable
  • Ecran TFC tactile de 6,8 pouces avec système de navigation Harley-Davidson et connecté via Bluetooth
  • Régulateur de vitesse de série
  • Contrôle de la pression des pneus affichée sur l’écran TFC ( 1250 Special)
  • Système de suspension semi-active (1250 Special) à 5 profils allant de confort à Off-Road extrême

Partie-cycle du gros trail Harley-Davidson

C’est à ce niveau que l’on trouve la grande différence entre Pan America 1250 et Pan America 1250 Special.

Si le premier adopte des suspensions classiques (fourche inversée de 47 et un amortisseur réglages à bonbonne) fournies par Showa, la 1250 Special opte pour des éléments toujours d’origine Showa mais à pilotage électronique.

Ces suspensions adaptatives permettent à la Special de recevoir en option le système « Adaptive Ride Height » abaissant la hauteur de selle (869 mm) lors des phases de transition.

Les jantes en aluminium coulé (19 pouces à l’avant et 17 à l’arrière) accueillent des Michelin Scorcher Adventure et en option des Anakee Wild. Le freinage avant de cette moto plutôt lourde (242 kg tous pleins faits) est confié à 2 étriers Brembo radiaux monobloc à 4 pistons pinçant des disques de 320 mm.

Pan America 1250 : une moto financièrement accessible

Le trail américain déboule comme un éléphant dans un magasin de porcelaine sur le marché des maxi trails avec comme argument de poids, un tarif ultra agressif (dès 15 990 €).

Les autres poids lourds du segment, BMW R 1250 GS (18 100 €) ou KTM 1290 Super Adventure S (18 599 €), vont désormais compter avec ce trail du nouveau monde.

La 1250 Special, à la très riche dotation (phare adaptatif, sabot moteur, amortisseur de direction, protèges-mains, poignées chauffantes crash-bar,,…) et plus technologique, est proposée à partir de 18 290 € avec 4 coloris inédits contre 2 pour le modèle standard.

Harley-Davidson Pan America 1250 Special équipée

Harley-Davidson, passé maître dans l’art de l’accessoirisation, proposera un ensemble de pièces (roues à rayons, valises…) ainsi que de vêtements en partenariat avec la société Rev’It.

Photo of author

Laurent Blasco-Calmels

Laurent, passionné par les belles mécaniques en tous genres & curieux des nouvelles technologies. Ex journaliste & auteurs de plusieurs livres bien avant que cela soit "trendy".

7 réflexions au sujet de “Harley-Davidson Pan America 1250 : enfin là !”

  1. Un look de quoi ??? de Bad Boy ??? ‘tain je m’étrangle ! ^_^
    Si tu veux un vrai look de Bad Boy regarde plutôt du côté de feu le DYNA Low Rider S, ça c’est un look de Bad Boy, pas un fantôme teuton mal dégrossi 😉

    Pour le reste il semble en effet que la MoCo se soit rangée aux standards de la production mondiale et notamment asiatique.
    Ça fait plus de 50 ans qu’elle lui court après, mais attendons quand même les 1ers tours de roues des 1ers propriétaires qui seront certainement des transfuges des japonaises et qui pourront comparer avec leurs critères à eux.

    Perso je suis trop vieux et trop old school pour imaginer l’enfourcher un jour, mais si ça leur permet de continuer à produire d’autres modèles plus en rapport avec leur histoire tant mieux 😉

  2. Bonjour,
    « Bad Boy » ou « mal dégrossi », à ta convenance, comme peuvent l’être un Hummer ou une Jeep. Bien entendu, on est dans le cadre des maxi trail et non de gros custom.
    Effectivement, la Dyna Low Rider S est une machine très réussie avec un zeste de sportivité.
    Cette machine et d’autres à venir pérenniseront la MoCo. Personne ne s’est offusqué que BMW avec la R18 chasse sur les terres d’Harley & d’Indian…
    Grand V, Laurent

  3. Bonjour,
    C’est très osé de la part de HD…
    Ils voudraient certainement faire le coup de BMW avec leur S1000rr, première « vraie » hypersportive. Même chose chez HD dans le segment trail.
    Je pense qu’ils ont de vrais arguments techniques et semblent très bien positionnés en prix (ce qui est suffisamment rare pour être signalé…..). Comme quoi, HD peut être placé en prix. Ou, on peut le voir autrement et se dire qu’ils vendent très très cher leurs customs avec leur cadre en tuyau de chauffage et leurs moteurs préhistoriques…..
    Non, ce qui est très dommage avec leur nouveau trail, c’est l’esthétique de l’avant !!! Quand c’est très moche, il faut le dire. Et tous les retours semblent unanimes…. Ok, on peut vouloir se démarquer ou faire original. Mais ça ne veut pas dire pour autant faire un truc hideux !!! Original ne veut pas dire moche….
    Et c’est dommage parce qu’on sait qu’une belle gueule fait vendre. Certes, la GS n’est pas un canon de beauté, c’est clair. Mais elle a l’avantage d’avoir était l’instigatrice que tout le monde a suivi…. Ce qui n’est pas le cas de HD dans le segment du trail..
    Wait and see, mais à cause de ce détail, de ce parti pris, ils risquent de faire fuir des clients….

  4. Salut,
    Sans le Porsche Cayenne, la 911 et Porsche auraient disparu.Si tu me poses la question : est-ce que le Cayenne est une Porsche ? Ma réponse est : « non ».
    Mais le Cayenne permet d’avoir toujours des 911 en 2021…
    Grand V.

  5. Personnellement, pour avoir eu une dizaine de HD dont la Dyna Low Rider S, je suis séduis comme la grande majorité des gens du monde de la moto en générale. Cette Pan America va devenir un best seller, n’en déplaise à une petite minorité. De plus, la position basse automatique de la suspension permettra à beaucoup de motard pas grands de pouvoir y accéder. Bravo HD pour cette réussite annoncée et ce tarif tres abordable au regard des prix habituels de la marque.
    Je vais laisser passer la première année test et l an prochain, je verrais en fonction.

Laisser un commentaire