Suite à de mauvais résultats en 2017, la MoCo va restructurer son outil de production avec la fermeture de son usine de Kansas City et va commercialiser la première Harley-Davidson électrique dès 2019.

Matt Levatich, PDG de Harley-Davidson depuis 2015, a annoncé la fermeture du site de Kansas City à l’automne 2019. 800 personnes perdront leur emploi. Une seconde usine employant 350 ouvriers à Adelaïde en Australie, spécialisée dans les jantes cessera également son activité. Le site de York en Pennsylvanie sera par contre renforcé avec l’embauche de 400 employés.

Ces mesures font suite à une érosion des ventes mais aussi afin, n’en doutons pas, de gagner en terme de productivité en délocalisant une partie de ses activités dans des « pays à bas coûts ».

N’oublions pas que le constructeur a annoncé en mai 2017 au grand dam des syndicats la création d’une 3ème usine située en Thaïlande. Rappelons que Harley-Davidson possède déjà 2 sites hors des États-Unis, au Brésil et en Inde.

Des ventes en berne en 2017

Ainsi en 2017, la Motor Compagny a enregistré une baisse de ses ventes de 8,5 % aux USA et de 3,9 % au niveau mondial.

Durant cette période, il s’est vendu 242 788 Harley-Davidson contre 260 289 unités en 2016. La valeur en bourse s’est dépréciée de plus de 10 % en 2017 alors que l’indice américain Dow Jones progressait de 25 % sur la même période.

Harley-Davidson ne fait plus rêver !

harley-davidson cultureLe constructeur américain a très mal négocié la crise de 2008 et n’a pas anticipé le changement générationnel. La Route 66, l’American Dream et « autres franges et clous » ne font pas particulièrement rêver les motards trentenaires ou « quadra »…

De plus, de nombreux et nouveaux challengers ont fait leur apparition dans le secteur de la « moto néo-rétro » à l’image de son rival historique Indian, de BMW Motorrad (qui attaque frontalement Milwaukee avec son 1600 Bagger) et de Triumph à la santé insolente (+11 % de ventes en 2017).

La fermeture de Kansas City anticipe-t-elle la fin du Sportster ?

Depuis 1997, Kansas City construisait les modèles de la gamme Sportster. Pour l’anecdote, la première moto sortie de l’usine du Missouri le 22/12/1997 était un Sportster 1200 XL Custom 95th Anniversary.

Derrière des raisons purement économiques, il n’ est pas impossible que la fermeture de cette usine en 2019 coïncide avec l’arrêt de la commercialisation de ce modèle. En effet, le Sportster, tel que nous le connaissons, ne pourra plus être éligible à la norme « Euro 5» qui entrera en vigueur en 2020.
moto électrique zéro émission

Commercialisation de la première Harley-Davidson électrique dès 2019

Harley-Davidson a avancé le lancement de la Livewire courant 2019. Cette moto électrique, présentée en 2014, était prévue pour une commercialisation en 2020.

Le constructeur américain annonce qu’il va investir entre 25 et 50 millions de dollars chaque année pour assurer son développement et ambitionne ainsi de devenir le N°1 mondial sur le secteur des motos « propres » ou zéro émission.

Effet d’annonce afin de séduire les investisseurs et de donner des airs de startup à « la vieille dame de Milwaukee » ? Peut être.

Cet objectif est très ambitieux car le constructeur US devra faire face à des concurrents qui peuvent s’appuyer sur des recherches menées en synergie avec leur branche auto comme BMW, Ducati (Groupe VAG) ou Honda.

Sur le même sujet, vous pouvez également lire :

Bilan & Perspectives 2018 du marché moto ainsi que Bilan & Perspectives Harley-Davidson 2017-2018

Commentaires Facebook