H7u9DTfE14M

Dans le milieu motard, on taxe volontiers Harley Davidson d’archaïsme avec notamment  son architecture moteur héritée d’un autre âge (1910 pour être exact) et ses chromes à profusion empruntés à une bonne vieille Cadillac des fifties.

« Préjugé !  » comme le dit la pub Renault ! Notre motard lambda, béotien en matière de gros cubes « Milwaukien », devrait savoir qu’en 2014 nos chères Harley Davidson embarquent pas mal d’électronique (injection bien sur mais aussi ABS ou technologie Ride By Wire et j’en oublie !) et je ne parle pas de la V-Rod ou des Street 500 et 750.

Bref, la marque ricaine vit avec son temps pour le meilleur et parfois pour le pire !

Le titre n’est pas un calembour de potache ou un buzz sans fondement. Oui, le très sérieux constructeur de Milwaukee a dévoilé jeudi 19 juin sa première moto électrique : la « Live Wire » ou « LiveWire » .

Cette moto électrique avait fait son apparition en Corée du Sud dans le deuxième volet du film  » The Avengers 2  » avec à son guidon la doublure de Scarlett Johansson. La plupart des observateurs pensaient à un simple exercice de style des bureaux de design; hors il n’en est rien !
Une trentaine de LiveWire seront construites et proposées à l’essai par les bikers aux Etats Unis et Canada  dès 2014.

Ces motos électriques feront leurs apparition en Europe l’année prochaine. La firme de Milwaukee, comme à son habitude, veut avoir les retours de ses fidèles clients pour une très hypothétique production à grande échelle de cette moto écologique.

La Live Wire est alimentée par une batterie Lithium-Ion d’une capacité de 7 Kwh qui se recharge en 3 heures. Les performances de cette moto sont les suivantes :

  • Elle abat le 0 à 100 km/h en 4 secondes environ
  • son autonomie, à l’heure actuelle, ne dépasse pas les 80 km en conduite « pépère » et de seulement 50 km en mode sportif.

Cette moto devrait être produite avant 2020. Wait and See !

Des sources font état d’un prix de vente de 20 000$ (14 000€). La vidéo prise sur la route 66 change la bande son des production Harley radicalement  : nous sommes passés du mythique « patato patato » bien rock roll-esque  à une sonorité très Daft Punk !

Extrait du communiqué de presse :

« Il y a des étapes qui changent le cours de l’histoire, des moments cruciaux qui déterminent l’avenir. Celui-ci en est un. Tout comme l’Amérique a su le faire, Harley-Davidson s’est réinventé de nombreuses fois durant ses 111 ans d’existence.. Voici le nouveau chapitre de notre voyage. Que vous soyez ou non un motard, nous vous invitons à venir partager cette expérience et être là pour cette évolution historique. »

 Matt Levatich, le PDG de Harley Davidson explique cette démarche :

« Nous sommes curieux de savoir ce que pensent les gens parce que c’est un projet qui peut aller dans pas mal de directions. Nous sommes au tout début d’une toute nouvelle industrie. C’est très enthousiasmant. »