Le « célèbre » concessionnaire Harley Davidson  de Saint Paul dans l’état du Minnesota, grand pourvoyeur en pièces et accessoires envoyés aux bikers européens, a déposé une plainte le premier novembre contre la Harley Davidson Motor Compagny pour ce qu’il qualifie de restrictions déloyales à la vente et au commerce via le net.


Dans un dossier en cours d’instruction à la cours fédérale de l’état du Minnesota, Saint Paul-Harley Davidson s’attaque aux nouvelles restrictions imposées par la Motor Co liées à la vente d’accessoires, de pièces et de vêtements en ligne.

Rappelons que depuis aout 2011, Harley Davidson a limité les ventes des pièces, accessoires et vêtements labellisés Motor Co. et dérivés sur diverses grosses plateformes de vente en ligne comme Ebay ou Amazon.com.

La firme de Milwaukee a aussi fait  » la chasse » aux official dealers établis aux USA utilisants les marketplaces de ces deux gros sites qui écoulent leurs marchandises quasi-exclusivement en Europe.

Il semble que les plaintes des concessionnaires européens pour « commerce déloyal » soient remontés jusqu’au siège du constructeur.

A partir du premier janvier 2012, Les concessionnaires américains ne seront plus autorisés à vendre aucune marchandise de la factory  via les marketplaces d’Amazon et d’eBay.

De plus, ils ne seront plus autorisés à vendre des pièces ou accessoires à des clients résidents hors de Etats Unis via leurs propres boutiques en ligne.

Le directeur de la concession de Saint-Paul, Tom Giannetti, annonce que ces mesures pourrait couter à l’entreprise des millions de dollars par an.  Les ventes  désormais « interdites » représentent pour la concession des revenus s’élevant à 8 millions de dollars par an de 2008 à 2010.