Depuis aujourd’hui, la chaîne Discovery Chanel  diffuse  le docu-fiction en trois parties retraçant les débuts du célèbre constructeur de moto : Harley Davidson. Son titre est « Harley and The Davidsons« .

J’avais déjà parlé de la diffusion de cette série aux USA ; Elle passe finalement l’Atlantique en format 3 fois 2 heures.

Au début début du 20ème siècle, Bill Harley 20 ans (le technicien), Walter 20 ans ( le sportif) et Arthur Davidson 21 ans (le commercial) vont construire leur première moto. Nous sommes en 1901-1902.

Ces premières motos ressemblent à des vélos aux cadres vaguement renforcés et auquel on a greffé un gros et lourd monocylindre. C’est par exemple 405 cc ou 24,74 cui pour la version de 1903 mais la puissance est loin d’être au rendez-vous. Bref, on est très loin de la moto comme on l’entend de nos jours !

Les deux acolytes vont faire face jusqu’aux années 20 à une concurrence folle avec pas moins de 200 constructeurs américains. Quelques noms comme Thor, Pope ou Henderson font encore échos en s’étant opposés à la toute puissance de la Motor Compagny en Boardtrack notamment.

Les plus sérieux adversaires « de la bande de Milwaukee » seront Indian fondé en 1901 à Springfield par george Hendee et Excelsior crée à Chicago en 1907 par Ignaz Schwinn.

La toute première Harley a, selon la légende, été montée dans la cuisine de la mère des Davidson. Suite à une explosion due aux vapeurs d’essence, ils sont recueillis chez Henry Melk qui possède un petit atelier avec un tour. C’est de là que sort le tout premier prototype. Finalement pour la production, le père Davidson met à leurs dispositions le fameux abri de jardin de 3,5 mètres sur 5 mètres.

Les premiers tours de roues seront balbutiants avec des cadres qui cassent et des moteurs à la puissance bien trop faible qui ne peuvent monter les cotes de Milwaukee.

Bill Davidson va rapidement faire progresser le niveau de ses motorisations. « Son coup de génie » est d’être l’un des premiers constructeurs moto à faire le pari technique du bicylindre en V pour une moto à vocation routière.

Il s’est inspiré du V-Twin Peugeot utilisé par Norton qui avait gagné le tout premier Tourism Trophy sur l’Ile de Man en 1907.

Dès 1911, Harley-Davidson vend son premier V-Twin, enfin fiable, calé à 45° avec un embiellage à fourche (« fork And blade rods ») permettant que les deux bielles fonctionnent dans un même plan : C’est alors la moto la plus puissante du marché !

Cette architecture moteur demeure en 2016 et au delà avec le tout nouveau V-Twin baptisé « Milwaukee Eight« .

Du coté commercial, Arthur Davidson gère très intelligemment la Motor Compagny avec notamment une véritable « rente » avec les achats de ses motos par les services de police de tout le pays.

Grace à la complémentarité des deux fondateurs, Harley-Davidson, au sorti de la première guerre mondiale est le premier constructeur de moto au monde…