Peut être, ne connaissez-vous pas El Solitario mais vous êtes tombé forcément sur sa personnalisation de la nouvelle BMW NineT que l’ibère a baptisée « Impostor » (voir photo en bas de l’article).

Sa vision « bondage-caddy post Mad apocalyptique » du boxer twin air-huile bavarois a fait couler beaucoup d’encre dans la presse moto dédiée aux café racers et autres scramblers mais aussi généraliste.

1200 sportster evolution

« Iconoclaste de génie tendance Salvador Dali  » pour les uns, « fumiste complet pour les autres« , les réseaux, pas si sociaux que ça, mais aussi les blogs ont été le théâtre de batailles homériques entre les pro et les anti El Solitario !

Sportster 1200 El Solitario

En surfant un peu au hasard sur le net, je suis tombé sur l’une des créations de l’ibère sur une base mécanique bien connue des custom builders de la planète : un  Sportster 1200.

Avec ce préparateur version 2.0, nous sommes à mille lieux des canons de beautés des années 1990-2000 où la pièce en « aluminium billet » coulait à flot et où les choppers hi-end construit par West Coast Choppers coutait au minimum 100 000 biftons.

Il semble que l’année 2014, puisque nous sommes à l’heure des bilans, a été marquée par cet espagnol qui se définit comme un artiste et non comme un custom builder.

D’ailleurs, BMW semble de cet avis puisque la marque bavaroise a confié à l’artiste sulfureux une des toutes premières R NineT, dessinée au passage par un biker scandinave « pur et dur » membre du fameux combo des Plebs Chopper ;). Comme quoi, le chopper peut mener au plus haute responsabilité !!!

Le cahier des charges

Le Sportster 1200 millésime 1998 nommé  » Marrajo » (« requin Mako » en espagnol) a été commandité par un client des Canaries. Le cahier des charges était de construire une brêle aussi street legal que possible, fiable et apte à parcourir de longues distances en couple.

BMW R NineT custom
la BMW R Nine T El Impostor : la moto de la discorde !

Le 1200 Sportster n’a pas subi de grosses altérations de sa partie cycle si ce n’est une boucle arrière faisant aussi office de sissy bar et accueillant une antique selle Bates en cuir.

Le bicylindre de Milwaukee, déjà assez « efficient » de série, respire par un 2 en 1  torturé avec un silencieux  très volumineux. On retrouve bien là  « la patte » d’El Solitario.

Les jantes de 16 pouces sont issues d’un antique Shovel  et sont montées en Firestone (très tendance). Le pneu arrière est recouvert d’un garde boue provenant d’une Bultaco car l’art de la « récupe » est l’un des gimmicks de notre homme.

Harley-Davidson Panhead
la moto perso d’El Solitario : un Panhead

Est-ce de l’Art ou de la « branchitude » montée en sauce par des hipsters néo barbus et tout aussi néo motards ?

Sporster 1200 préparé
On retrouve bien la thématique « requin » avec ce capotage de phare avec des branchies.

J’attends vos commentaires sur cette vision décalée du Sportster 1200 dont le look final me fait penser aux bécanes des Bōsōzoku. Ces voyous japonais en motos personnalisées ont étés immortalisés par l’excellent polar « Black Rain » de Ridley Scott.

porta. felis risus leo elit. leo. tristique vulputate, id ipsum elementum