Le petit constructeur britannique CCM (pour Clews Competition Machines) a une double actualité sur le front de motos vintage tout en proposant un trail « à dimension humaine » baptisé GP Adventure de 130 Kg pour 40 chevaux.

Le constructeur de Bolton « marche sur l’eau » avec des ventes qui ont explosées de 150 % en 2016 et avec une arrivée d’investisseurs.

CCM s’est donc naturellement diversifié et a lancé en début d’année un département dédié aux motos néo vintage du nom de « Skunkwerk ». Cette entité  a élaboré rapidement la Spitfire, élitiste au niveau de la qualité de fabrication et du nombre de machines produites mais « très démocratique » au niveau des tarifs pour une moto quasi-artisanale…

La Spitfire lancée en début d’année, pouvait être qualifiée de dirt racer du fait de son pot d’échappement en position basse. Construite à 150 exemplaires et réservée au marché domestique, elle est désormais « sold out » et collector !

CCM Scrambler moto

CCM Spitfire Scrambler

Fort de ce succès, une version Scrambler a été dévoilée début mai et produite à 250 exemplaires. Le petit constructeur de Bolton vient d’annoncer lors du festival of Speed de Goodwood à la fois le début de la commercialisation de la Spitfire Scrambler et la mise en chantier d’une troisième déclinaison typée Café Racer limitée à 250 exemplaires.

La Café Racer ne se différenciera que par quelques éléments cosmétiques comme la greffe de guidons bracelets, d’un capotage de selle, d’un garde boue arrière spécifique et d’un nouvel échappement donnant une esthétique plus routière.

La Spitfire tire son nom du fait de son cadre aux formes quasi-arachnéennes construit en tube d’acier T45 ; le même métal qui équipait la cellule du fameux chasseur Spitfire Supermarine de la Royal Air Force qui s’est notamment illustré lors de la bataille d’Angleterre.

Cette pièce d’orfèvrerie enserre le monocylindre de 600 cc à refroidissement liquide et à injection Mikuni à la manière des châssis Spondon mais avec des contraintes mécaniques biens moindres que celles que demandaient les gros quatre cylindres nippons. Ce treillis tubulaire est fait main comme l’atteste les soudures bleuies.

Le gromono développe 55 chevaux et 58 N.m de couple pour un poids plume de seulement 123 kg soit un rapport poids/puissance tout à fait dans l’esprit, voire bien meilleur, de celui d’un véritable scrambler de la grande époque ! Comprenez les sixties et la Californie en technicolor.

La boîte est à 6 rapports et les jantes sont en 19 à l’avant et en 17 à l’arrière.

ccm café racer

L’une des nouvelle CCM Spitfire  modèle Café Racer présentée au Goodwood Festival of Speed

Les équipements sont de qualité : selle cuir, freinage Brembo avant de 320mm et 240 mm à l’arrière, fourche inversée WP de 48 mm entièrement réglable avec 150 mm de course et l’amortissement à l’arrière est de type monoshock.

leds motos phare

cuir et leds

Le réservoir emporte 14 litres d’essence. Il faut être relativement grand sur cette moto puisque la hauteur de selle est de 830 mm mais elle confère une garde au sol confortable (250 mm) pour escalader les trottoirs 🙂

Le prix de vente du Scrambler est plus que correct  : 10 220€.

A ce tarif, vous avez dans le « commun » par exemple, la Yamaha SCR 950. La SCR ( pour Scrambler) a conservé la transmission finale par courroie du custom Bolt dont elle descend. Une hérésie qui ne gêne nullement le service com de chez Yamaha avec ses visuels en off road…

La mayonnaise autour de la Spitfire semble avoir bien prise : CCM annonce avoir enregistré plus de 100 pré-commandes (dépôt de 5 600 € pour un prix de vente de 10 377 €) du modèle Café Racer dont les livraisons débuteront début 2018. Il semble que les néo classiques de chez CCM créent le buzz bien au-delà des falaises de Douvre.

Il semble qu’il existe encore et toujours des motards esthètes et des artisans de qualité face à la déferlante de fashionistas à deux roues utilisées par les médias et les constructeurs pour donner le la !