2017 : La Moto a de plus en plus de mal à faire rêver !

La plupart des pays européens ont accusé des baisses de ventes parfois spectaculaires comme en Grande Bretagne (-15,5%) et en Allemagne (-11,3%). Les USA ne font pas exception à cette tendance avec -4 % par rapport à 2016. La France est quasiment à l’équilibre avec 0,02 % par rapport à l’exercice 2016.

Ce bilan morose s’explique par une répression routière accrue (la future limitation de la vitesse à 80 km/h ne devrait qu’accroitre cet état de fait), la difficulté et le coût pour l’obtention du permis moto et l’envolée des prix des machines dues au package technologique qu’embarque une moto moderne même basique (ABS obligatoire depuis 2016, écran LCD et demain antipatinage et Système de Contrôle de la pression des Pneus ou TMPS.).

On peut donc comprendre qu’une partie des jeunes générations se détournent de ce mode de transport et de loisir vers d’autres activités ou vers les vieilles bécanes.

Triumph : Incontestablement « LE » constructeur moto de l’année de 2017

triumph bobber blackMalgré un contexte difficile, le constructeur britannique a vu ses ventes progresser de + 11,1 % en 2017.

La Triumph Bonneville Bobber a été la moto qui a connu le plus fort démarrage dans l’histoire du constructeur basé à Hinckley dépassant même son best-seller « historique » , la Street Triple, dont une nouvelle version a été commercialisée en début d’année 2017.

Le tri-cylindre de 765 cc avait pourtant vu ses ventes progresser de 15 % au premier trimestre.

En décembre, Triumph enregistre une augmentation de ses ventes de + 40 % comparées à 2016 et de + 90 % comparées à 2015. No comment !

Désormais, la marque dirigée par John Bloor couvre toutes les catégories de motos de grosses cylindrées allant du néo custom au gros trail multicylindres.

Triumph a étendu son offre avec la sortie de 5 nouveautés en moins de 12 mois. L’année 2017 aura donc vu la commercialisation des Triumph suivantes :  Street Triple, Bobber Black, Speedmaster, Tiger 800 et 1200.

Preuve de la réussite commerciale du constructeur britannique, le moteur de la Street Triple équipera les motos de GP2 à partir de la saison 2019.

Au final, Triumph aura vendu plus de 63 000 motos en 2017 dont 85,3 % à l’exportation. Son chiffre d’affaire bondit de 458,3 millions d’euro en 2016 à 563,1 millions d’euros en 2017.

2017 : Le réveil de l’empire

honda roadster 2018 cb1000rLe salon de Tokyo puis l’EICMA de Milan ont vu Kawasaki et Honda sortir de leur léthargie en matière de machines néo-rétro. Les 2 constructeurs ont dégainé la Kawasaki Z1 et le roadster Honda CB 1000 R (voir photo ci-dessus).

Honda a marqué les esprits (mais surtout les rétines !) lors du salon italien avec son concept-bike baptisé « CB4 Interceptor ». Le constructeur nippon a imaginé un Café Racer au design très audacieux semblant échappé du « Metropolis » de Fritz Lang.

honda cb4 concept-bike 2017Honda prouve que l’on peut toujours en 2018 créer des machines à forte charge émotionnelle.

2018 : l’Année Royal Enfield ?

royal enfield 650 GT
Le premier constructeur mondial de moto avec 700 000 motos vendues en 2016 commercialisera en 2018 son tout premier « gros cube » : un vertical twin de 650 cc à 4 soupapes par cylindre développant 47 chevaux à 7100 tr/mn et 52 Nm de couple max. à 4000 tr/mn.

Cette moto, déclinée en deux versions ( d’abord le modèle « Interceptor » puis « Continental »), est capable d’atteindre un très respectable 160 km/h.

De plus, le cadre dessiné par Harris, le spécialiste anglais en matière de partie-cycle, nous laisse présager une excellente tenue de route.

Ce bicylindre à la bouille rondouillarde est nettement plus adapté à la circulation européenne notamment sur les voies rapides par rapport au monocylindre 350 ou 500 cc équipant les Bullet. Seul hic, ces néo-rétro ne seront pas disponibles avant l’été 2018. Le prix de ces parallèle Twins devraient être en deçà dès 7 500 €.

2018 : Le come-back des Husky

husqvarna 701 svartpilen
Le constructeur suédois Husqvarna, célèbre pour ses motos tout terrain, propose avec la «701 Svartpilen » (« flèche noire ») une moto novatrice aussi bien par sa motorisation, un gromono à vocation routière, qu’au niveau de son design de café racer « néo-futuriste ».

Une version baptisée « 401 Vitpilen » de 390 cc sera également commercialisée dans la foulée.

Le monocylindre équipant la 701 Svartpilen est dérivé de celui de la KTM Duke 690. Husqvarna est passé dans le giron de son rival de toujours, KTM, en 2013.

La fiche technique de cette moto est plutôt réjouissante : 157 Kg , 75 chevaux à 8500 tr/mn et 7,2 N.m de couple max. à 6 750 tr/mn . La Svartpilen reçoit un équipement haut de gamme (embrayage hydraulique, suspensions WP et freins Brembo) malgré un prix de vente « contenu » de 10 290 €.

Elle sera en concession fin mars 2018 et nul doute qu’elle fera tourner bien des têtes à la terrasse des cafés avec son look décalé et donnera du plaisir à son pilote sur route virevolteuse grâce à sa motorisation décalée.

Commentaires Facebook